Comment déceler les terrains allergiques

Vous vous demandez si votre rhume persistant ne serait pas le signe d’une allergie printanière ? Ou pourquoi votre nouvelle crème hydratante rougit-elle systématiquement vos mains ? Déceler un terrain allergique n’est pas chose aisée, mais sa détection pourrait pourtant résoudre certains désagréments. Voici nos conseils pour savoir comment déceler les terrains allergiques.

Qu'est-ce qu'une réaction allergique ?

Le système immunitaire de tout être humain est chargé d’assurer la défense de l'organisme contre les attaques des bactéries et des virus. Dans certains cas pourtant, le système immunitaire se défend contre des substances qui ne représentent pas de véritable menace. Ces substances, appelées allergènes, vont entraîner une réaction allergique plus ou moins forte lorsque le corps y réagit.

Quelles sont les causes d'une réaction allergique ?

Même s’il a été mis en évidence que certaines allergies peuvent être héréditaires, les médecins ont du mal à expliquer pourquoi certaines personnes sont plus sujettes aux allergies que d’autres.

Voici les principaux types d’allergies :

Les allergies au pollen

Causes :
Nommée aussi pollinose, cette allergie, fréquente au printemps, est causée par les différents pollens (arbres, graminées, herbacées) en suspension dans l’air. Elle touche près d’un quart de la population.

Symptômes :

  • Rhinite (éternuments, nez bouché)
  • Conjonctivite
  • Démangeaisons au nez et aux yeux
  • Asthme d’origine allergique
  • Urticaire/ eczéma

Les allergies alimentaires

Causes :

En nette augmentation, ces allergies touchent entre 3 et 10 % de la population et se manifestent entre 2 à 48 heures après l’ingestion d’un aliment allergène.

Principaux allergènes alimentaires :

  • Les arachides
  • Fruits à coque
  • Protéines de lait
  • Certains fruits comme la banane, le kiwi, l’avocat etc.
  • Crustacés

Symptômes :

  • Sensation de brûlure au niveau des lèvres ou dans la bouche
  • Troubles digestifs
  • Urticaire ou eczéma
  • Rhinite allergique ou asthme
  • Œdème de Quincke
  • Choc anaphylactique

Les allergies aux animaux :

Elles sont de différents types :

  • Allergies aux poils et/ou à la salive qui s’y dépose : chats, chiens, bovins
  • Allergies à l’urine : cheval, bovins, hamsters, lapins, cobayes
  • Allergies aux squames : cheval, chats, chiens, rongeurs, oiseaux
  • Allergies aux piqûres d’insectes : tiques, puces et blattes, cheval
  • Allergies au venin : piqûres d’hyménoptères (abeilles, guêpes, frelons et fourmis)
  • Allergies à la salive : chats, chiens…

Les allergies aux acariens

Causes :

Invisibles à l’œil nu, les acariens prolifèrent dans la literie, la laine, les tapis et la moquette. Ce sont leurs déjections mêlées à la poussière qui entrainent des crises d’allergies.

Symptômes :

  • Rhinite allergique
  • Asthme allergique

Autres allergies :

Le soleil, le latex et les moisissures par exemple, peuvent être responsables de réactions allergiques.

Symptômes :

  • Problèmes respiratoires
  • Démangeaisons et réactions cutanées
  • Troubles digestifs


Comment diagnostiquer une réaction allergique ?

Examens cliniques et diagnostics

Afin de diagnostiquer les réactions allergiques d’un patient, le médecin pourra d’abord s’interroger sur les antécédents familiaux. Puis il proposera de tenir un journal détaillé des symptômes, habitudes alimentaires pour tenter de cibler les allergènes.

Consultation d’un allergologue

En fonction du type d’allergie ciblée, le spécialiste réalisera différents tests :

  • Des tests cutanés : utiles pour mettre en évidence les allergies aux moisissures, au pollen et aux squames animales, à la pénicilline, au venin ou même les allergies alimentaires.
  • Des tests sanguins : ils permettent de détecter la présence d’anticorps spécifiques impliqués dans certaines réactions allergiques.


Quel traitement pour les allergies ?

Évitement

Une fois les allergènes identifiés, il est important d’éviter toute mise en présence avec ces derniers. Ce principe est facilement applicable dans le cas d’allergies alimentaires. Toutefois, dans les cas d’allergies les plus sévères, votre médecin pourra vous conseiller d’avoir toujours à portée de main, un dispositif d’auto-injection d’épinéphrine. Cela évitera les chocs anaphylactiques et leurs graves conséquences.

Traitement médicamenteux

Ils se présentent sous différentes formes (comprimés, vaporisateurs, gouttes oculaires et crèmes à appliquer sur le corps) et peuvent pour certains s’obtenir chez votre pharmacien sans ordonnance. Ils ne soignent pas, mais atténuent les symptômes.

  • Les antihistaminiques : leur rôle est d’atténuer les symptômes en inhibant la diffusion d'histamine.
  • Les décongestionnants : comme leur nom l’indique, ils diminuent la congestion du nez mais aussi des sinus lors des rhinites d’origine allergique.
  • Les antileucotriènes : ils sont conçus pour bloquer les effets des leucotriènes dégagés par le système immunitaire et responsables des symptômes allergiques.
  • Corticostéroïdes : ces médicaments traitant l’inflammation sont dédiés aux allergies graves.
  • Adrénaline en injection : prescrite uniquement en cas de choc anaphylactique pouvant mettre en jeu le pronostic vital.

Avant toute prise de médicaments, renseignez-vous auprès de votre pharmacien.

Désensibilisation

Lorsque les traitements médicamenteux s’avèrent inefficaces ou qu’ils occasionnent des effets indésirables, le médecin pourra conseiller une désensibilisation. Réalisée chez un allergologue, sur une période de 3 à 5 ans, elle consistera à administrer au patient allergique des doses répétées et de plus en plus importantes d’allergènes. En mettant l’organisme en présence des allergènes, la réaction allergique tendra à diminuer.


Vous pensez être sujet à une allergie ? N’hésitez pas à demander conseil à votre pharmacien.